Rattrapage ciné : Partisan & Lost river.


Un article intéressant sur Partisan & Lost River

AuroreInParis

5Partisan de Ariel Kleiman : J’étais plus intriguée que vraiment attirée par ce film qui a reçu assez peu de publicité, alors que son casting avait pour tête d’affiche Vincent Cassel. Gregori est un homme plutôt mystérieux qui vit en autarcie avec des femmes et de nombreux gosses, protégés du monde et sans véritable contact avec l’extérieur. Malgré l’air inquiétant de Grégori et le talent mutin de Jeremy Chabriel, jeune comédien aux yeux de chat, qui font de ce duo le pivot du film, le scénario reste trop faible pour que le film démarre réellement. Dans ce film venu d’Australie la tension est maîtrisée, le casting convaincant mais il manque une véritable histoire, le spectateur se demande d’où ils viennent, qui est cet homme, qui sont ces femmes …

View original post 288 mots de plus

les culottes de Rouge-Gorge et l’audace érotique de Nicolas Rey : c’est tout un poème…


Quand l’association d’une marque de lingerie et d’un auteur de nouvelles érotiques tourne à la banalité !

Impermanence, le blog d'Anne Bert

reyAhlala les gros malins ! Voilà que  la marque de lingerie Rouge Gorge a fait appel à l’auteur et chroniqueur Nicolas Rey  pour écrire trois nouvelles érotiquespour la promotion de leur nouvelle collection . Des nouvelles audacieuses est-il écrit sur le site où elles  sont accessibles en lecture libre avec la présentation des culottes et des soutiens-gorge.

Que Rouge-Gorge prenne la vague du marché de l’érotisme, après tout, c’est de bonne guerre marketing… Ce n’est  pas ça qui me chiffonne.

Mais que Nicolas Rey, écrivain primé,  nous prenne pour des quiches, ça m’énerve !  La lecture de ces nouvelles est tout bonnement confondante ! Et c’est pas parce que vous avez placé une citation de Clemenceau et une autre de Churchill  dans cette guimauve, que ça vous rattrape, Nicolas Rey !  Bien au contraire. Que se passe-t-il Nicolas ? On aurait pu s’appliquer,  on le vaut bien, non ?…

View original post 935 mots de plus

Poème d’Emily Brontë « Froid dans la terre »


Un poème magnifique !

Les sœurs Brontë

© Abigail Ateliers (DeviantArt)

Froid dans la terre – et un lourd amas de neige posé sur toi
Loin, loin emporté, froid dans la lugubre tombe !
Ai-je oublié, mon unique Amour, de t’aimer,
Toi de moi enfin désuni par la vague du Temps que tout désunit ?

Ah ! Dans ma solitude, mes pensées ne volent-elles plus, flottant
Au-dessus des montagnes sur ces rivages nordiques,
Reposant leurs ailes là où bruyères et fougères feuillues
À jamais recouvrent ton noble cœur, à tout jamais ?

Froid dans la terre — et quinze décembres farouches
De ces brunes collines descendus, se sont dissouts en printemps :
Fidèle en vérité est l’âme qui se souvient
Après de telles années d’étrangeté et de souffrance !

Doux Amour de jeunesse, pardonne si je t’oublie,
Tandis que m’emporte la marée de ce monde :
D’autres désirs m’assaillent, et bien d’autres espoirs
Espoirs qui t’assombrissent, mais si impuissants à te nuire !

Aucune lumière…

View original post 150 mots de plus